Débuter avec MISVA

Cette page donne les éléments pour commencer à utiliser le site MISVA pour la prévision de systèmes convectifs. Il est conseillé de lire la démarche et les concepts d’objets au coeur du site MISVA, accessible ici. En particulier, la mauvaise performance des modèles de prévisions sur la pluie amène à considérer les objets météorologiques qui la pilote, comme les ondes d’est africaines, les ondes équatoriales, etc. On procède en général à une descente d’échelle temporelle en analysant d’abord la prévision saisonnière, puis subsaisonnière puis synoptique (détails ici).

Pour commencer à utiliser le site, on peut s’appuyer sur un jeu de 5-6 produits à maîtriser (expliqués en détails ici ) et se focaliser sur les 4 étapes suivantes :

  1. Connaître les biais du modèle de prévision que l’on utilise
    • Quel biais en précipitation, en eau précipitable (PW), en tourbillon etc? Quel biais sur les ondes d’est Africaines? Des éléments de réponse sont donnés dans la section Documentation/Paramètres et Produits à maitriser/Eau Précipitable/ Intérêt pour la prévision de la pluie.
    • Pour résumer le paramètre pluie est un paramètre mal prévu – à la fois en corrélation et en biais – tandis que PW est un paramètre qui conserve de bonnes propriétés dans les prévisions (peu de biais, bonne corrélation) jusqu’à 8-10 jours d’échéance.
  2. Analyser la situation du jour au regard de la saison et du mois en cours
    • Utiliser le produit de synthèse ANASYG pour la situation du jour (onde d’est Africaine, FIT, convection orageuse). Documentation ici.
    • Utiliser les produits hovmollers d’ondes équatoriales et les cartes hebdomadaires de potentiel de vitesse des semaine passées pour identifier si la période correspond au passage d’une MJO active, de plusieurs ondes équatoriales actives. Documentation ici.
    • Utiliser les cartes de température de surface de mer pour analyser si les anomalies de SST apportent de l’humidité sur la zone
  3. Prévoir les zones et échéances favorables au développement de systèmes convectifs
    • Utiliser les cartes prévues d’eau précipitable (paramètre=PW) et vent méridien intégré entre 925 et 600 hPa (Paramètre=Mean-Vwind) pour repérer les ondes d’est Africaines et suivre la zone favorisant la convection:
      • Les zones d’anomalies de PW positives et de PW > 45 mm sont des zones d’occurrence préférentielles. Explication ici.
      • Les zones d’alternance entre vent méridien intégré de sud et de nord indiquent les thalwegs et dorsale et permettent de suivre la naissance des AEW. Utiliser les cartes de paramètres moyens de basses couches notamment le tourbillon pour qualifier l’intensité des ondes.
  4. Anticiper l’occurrence d’un extrême de pluie
    • Sur l’hovmoller de potentiel de vitesse à 200 hPa et la décomposition d’ondes équatoriales pour identifier si la période est favorable à un extrême de pluie.
    • Utiliser les produits moyennés dans les basses couches (Paramètre=LowLevel-Diag), notamment le tourbillon moyen sur 850-600 hPa pour repérer si un tourbillon très marqué (couleur rouge) est prévu.
    • Les probabilités d’occurrence de pluie > 50-100 mm/ j sont fortes si la période et localité sont concernées par :
      • Une forte divergence d’altitude en potentiel de vitesse à 200hPa
      • Une valeur de PW > 45 mm
      • L’occurrence d’une onde d’est Africaine très marquée en anomalie de PW et en tourbillon moyen

Rechercher